COVID 19 et entretien du bateau

Mis en ligne le 24 avril 2020

Les vacances de Pâques sont bientôt derrière nous, les premières navigations printanières sont virtuelles et le Président de la République a annoncé le prolongement du confinement jusqu’au 11 mai prochain.
Dans ces conditions, comment s’assurer que mon bateau sera prêt pour que je puisse prendre la mer cet été ?
Malheureusement il existe peut-être moins de réponses à cette question que de solutions pour aller bricoler sur mon bateau.
Que faire alors ?

L’entretien durant le confinement

Cette année le degré de préparation de mon bateau ne dépendra pas seulement de la météo, des fêtes familiales ou des ponts – voir viaducs – que je pourrais poser afin de bricoler sur mon bateau.

D’ailleurs à titre personnel je ne naviguerais pas avec ma famille sur notre voilier cette année-ci ou l’année prochaine à cause de travaux que nous avons entamés – nous vous en dirons plus dans quelques temps.
Beaucoup parmi vous auront la chance de repartir en bateau mais comment faire pour que son bateau soit prêt avec les consignes de confinement renouvelé le 13 avril dernier? Nous avons analysé différents cas de figure et votre situation se retrouve dans l’un des 3 cas suivants:

Entretenir son bateau pendant le COVID 19, l’analyse des différentes situations

Nous l’avons testé nous même dans le cadre de notre concours, il est toujours possible de commander en ligne et de se faire livrer. Notre VHF portable est arrivé en quelques jours.

Et après le confinement ?

Sauf si vous aviez votre bateau dans votre jardin ou que vous l’aviez confié au gérant d’un port à sec, est-ce que la question qui vous taraude, en dehors d’une date de fin de confinement, est de savoir comment préparer votre bateau ? Oui !

Alors la seule question à se poser devient la suivante: aujourd’hui mon bateau est-il en état de naviguer ?
Autrement dit, est-ce que je prendrai un risque à sortir en bateau à l’issue de mon confinement ? Car je n’ai pas encore eu le temps de faire des travaux et je ne sais – peut-être – pas si je vais rapidement pouvoir le sortir de l’eau prochainement pour la sous-marine… Et comme j’ai très envie d’un autre côté de prendre l’air après ces semaines de confinement, je veux savoir si je cours un risque en sortant en mer.
Pour répondre à cette question, il faut faire une évaluation de votre bateau et le plus important est d’évaluer correctement les oeuvre vives du bateau, sa propulsion et le matériel de sécurité.

Afin de vous simplifier la tâche, nous avons mis en place cet abaque:

Entretien et COVID 19, les différentes solutions qui pour entretienir son batea

Rester en contact avec les professionnels du nautisme

Quand on entretien son bateau, pour être prêt dans les circonstances actuelles, l’une des solutions est de contacter un professionnel (motoriste, gréeur, « concierge« , etc.) proche de mon bateau mais attention, ceux que nous avons contactés ne manquent pas d’activité malgrè la situation sanitaire actuelle.

Une autre solution, simple à mettre en oeuvre, pour connaître l’état actuel de son bateau, alors que l’on est confiné à 500 km des côtes, c’est de faire appel à un plongeur. En plus de retrouver des clés au fond du port, ils peuvent aussi inspecter votre bateau et vous remettre des photos ou un fichier vidéo de votre coque.

Comme les professionnels du nautisme peuvent reprendre la mer, je peux en profiter pour faire convoyer mon bateau jusqu’à ma zone de navigation alors que je suis toujours confiné chez moi. Pour en savoir plus, contactez des spécialistes de la questions tel que capt’nboat.

La « base » pour naviguer

Dans cette période de transition je dois avoir un regard plus critique sur l’état de mon bateau afin de garantir ma sécurité pendant mes sorties et cela concerne principalement les organes suivants:

  • les oeuvres-vives: c’est par ce qu’elles restent en bon état que mon bateau flotte. Cependant les oeuvres vives ne concernent pas que la coque en elle même mais aussi les anodes, l’hélice, le(s) safran(s) ou encore la quille pour un voilier;
  • la propulsion: si les oeuvres vives sont une barrière efficace entre moi et l’eau, la propulsion me permet de rentrer à bon port, quoi qu’il arrive, que je sois sur une vedette ou un voilier;
  • le matériel de sécurité: dans un monde idéal, c’est ce qu’il me reste si j’ai été négligeant concernant les oeuvres vives ou la propulsion de mon bateau. Malheureusement des évènements nautiques peuvent aussi se produire. Il me reste alors le matériel de sécurité pour me ramener à « bon » port.

Et pour le reste ? le mât, les voiles ou encore le matériel de pêche…
Je ne nie pas leurs importances quand je largue les amarres, cependant ils sont pour moi le coeur de mon loisir nautique. C’est mon exutoire en quelque sorte donc l’attention que je leurs porte est naturelle, automatique, de sorte que je les garde – le plus souvent – en bon état.

Notre conseil : maintenir son calendrier.

A l’heure où j’écris ces lignes, il y a encore beaucoup d’incertitudes sur les semaines à venir. Cependant l’activité économique n’ayant jamais cessé il me semble logique de conserver le programme que j’avais imaginé et éventuellement mis en place avant ce 17 mars 2020.
Certes il y aura quelques difficultés à surmonter et mon bateau sera peut-être pas aussi bien préparé que l’année dernière cependant en m’adaptant à cette nouvelle sitation et en maintenant mon calendrier j’aide les professionnels du nautisme à s’organiser et j’envisage un lendemain au confinement à la barre de notre bateau et ça, c’est bon pour mon moral.

Pour tester en avant-première notre application, cliquez sur le lien

Leave a comment

Sign in to post your comment or sign-up if you don't have any account.