Entretenir son bateau, temps ou argent ?
Voici quelques pistes pour vous aider dans cette réflexion

Mon bateau, quel entretien ?

Tous les propriétaires de bateau connaissent ce dilemme permanent entre faire soi-même et payer un professionnel pour réaliser les travaux.  Voici plusieurs pistes pour éclairer votre réflexion :

> l’entretien, quels dilemmes !

Si vous n’êtes pas pressés de naviguer, le temps peut devenir sans importance  par rapport au coût, à condition que votre bateau soit stocké dans de bonnes conditions, où il ne se détériore pas et à un coût raisonnable, qui vous évitera de finir par payer plus que sa valeur pour son stockage et que vous soyez capable de garder le fil avec cette restauration sur le long cours. Nous connaissons tous des propriétaires de vieilles coques qui mettent dix, quinze ou vingt ans à les restaurer, au gré des obligations professionnelles ou familiales.

Si vous naviguez tous les ans, le temps annuellement consacré aux travaux sera forcément limité. Vous devrez donc vous poser quelques questions pour mener à bien les travaux :
– quels sont les travaux indispensables, nécessaires, optionnels mais qui constitueront un plus pour la vie à bord ?
– de combien de temps disposez-vous avant la saison ?
– certains travaux dépassent-ils vos compétences, votre outillage, et seront-ils mieux exécutés par un professionnel ?
– quel est votre budget ?
– pouvez-vous mobiliser des mains supplémentaires pour certains travaux longs, fastidieux, surtout quand on les réalise seul ?

Enfin, au-delà de la question du coût et du confort évident à faire faire se posent la question de bien connaître votre bateau. Certains propriétaires choisissent d’être associés aux travaux et participent aux chantiers à côté des professionnels pour être mieux armés le jour où ils auront à réparer tel ou tel équipement en haute mer. Avoir un minimum de compétence sur les passe-coques, le moteur, le circuit électrique, quoi de plus rassurant lorsque vous entamez une navigation hauturière ?

> Mais au fait, pourquoi entretenir un bateau ?

Un bateau entretenu est un gage de sécurité pour son propriétaire et ses passagers.  Il y existe non seulement deux bonnes raison de l’entretenir mais également un avantage environnemental considérable quant on compare deux bateaux, dont l’un est entretenu.

> un bateau qui résiste – mieux – à l’usage que l’on en a.

Première raison: il résiste mieux à l’usage que l’on en a et si nous considérons l’entretien de la coque et plus encore son absence, il n’est pas nécessaire de faire de longue démonstration pour observer qu’a moyenne échéance, elle sera moins imperméable à l’eau, avec le temps, l’humidité présente dans la coque diminue la résistance mécanique de l’ensemble.  Si bien que cette coque qui résistait aux vagues quand elle était neuve pourra après des années sans entretien de fissurer à la première vague un peu plus forte que les autres.

> dont toutes les options fonctionnent (moteur hors-bord, le gréement, la VHF)

Deuxième raison: un bateau est un tout comprenant non seulement la coque, le pont et le plus souvent un moteur mais aussi une radio (VHF), des feux de navigation, une annexe ou encore un extincteur, une ancre et sa chaîne.  Tout ces organes nécessitent eux aussi un peu d’entretien.  Le négliger s’est prendre un risque fort car je serai bien embêté si le moteur hors bord de l’annexe ne démarrait pas ou si ma VHF portable était en panne alors que je suis seul au mouillage et que j’ai déchargé mes batteries avec la musique pour les enfants et le frigidaire.  En effet, ils ont tous un rôle à jouer si ma situation se détériore et mal entretenu, ils ne servent à rien.

> car il respecte l’environnement dans lequel il évolue.

En faisant l’entretien de du moteur de mon bateau, je maintiens une bonne carburation de mon moteur et évite par le même occasion une consommation excessive d’huile ou d’essence.  De la même manière un carénage régulier réduit le développement de micro-organisme qui freinent mon bateau et peuvent entraîner une augmentation de la consommation.  A l’inverse si ce bateau restait pendant plusieurs trimestre dans un port sans entretien, des algues pousseraient, son état général se dégraderait, transformant ce même bateau en déchets portuaire.

Donc en entretenant mon bateau, en prenant soin de la coque, du moteur, des batteries, etc.  Je prolonge leurs espérances de vie.  J’ai ainsi pris le temps de l’observer de faire les remplacements, les modifications qui étaient nécessaire.  C’est comme cela que chacun de nous aura inspecté les différents éléments constituant son bateau.  Nous connaîtrons ainsi les pièces qui nous paraissent fragiles ou usées des autres.  C’est pourquoi en connaissant mieux son bateau, nous en avons une plus grande confiance en nous et dans le bateau alors nous sommes plus à même d’affronter une dégradation si nous sommes en mer ou de prendre la décision de rester à quai afin de laisser passer le mauvais temps.

Pour éviter l’accumulation des petits problèmes, ce glissement progressif qui fera que vous prendrez de moins en moins de plaisir à naviguer et que vous abandonnerez la partie, découragée devant tant de petits détails qui gâchent les sorties et constituent, au fil du temps, une longue liste d’éléments à remplacer, avec le budget qui va avec, des solutions existent et elles restent simples à mettre en oeuvre:

> Et alors, comment entretenir un bateau

Pour éviter ce glissement, nous vous proposons 3 petits trucs à priori simples et qui vous permettrons de mieux préparer et programmer vos travaux cet hiver.

> en observant son bateau

C’est au cours des sorties en bateau et de la mise au sec que nous pouvons déceler les premiers signes de fatigues d’un bateau, d’une pièce qui est en train de céder.  Dans ces moments « privilégiés, les quelques minutes que vous prendrez pour faire le tour du bateau, l’inspecter sous tout ces angles afin de rechercher un défaut, quelque chose qui pourrait clocher, etc.  Ces instants ne seront pas perdu car ils vous permettront au pire de remarquer quelques éclats dans le gelcoat et au mieux de vous demander s’il est normale que le passe-coque soit oxydé par exemple.  Quelques photos prisent avec votre Smartphone permettrons de garder sous la main ces « observations ».

> en testant son bateau

En plus de ces premières observation visuelle, il faut aussi être critique lors des sorties sur le fonctionnement des différents organes du bateau: est-ce que mon moteur fonctionne normalement ?  Est-ce qu’il y a une bonne réfrigération ?  Et le démarrage ?  Etc.

En plus du moteur, nous pouvons aussi être critique quand on utilise le guindeau ou la VHF, autant d’organes que nous employons plus ou moins régulièrement. Les faire fonctionner en étant plus attentifs pendant quelques minutes peut nous en dire beaucoup sur leurs états générals et donc sur la « confiance » à leur accorder lors d’une sortie en bateau.

> en respectant les instructions, le plan d’entretien du fabriquant

Les recommandations d’entretien fournit avec un moteur, une VHF ou même un bateau neuf sont les premiers éléments du bon entretien de son bateau.  Elles s’appuient sur la connaissance de leurs produits, les retours d’expérience des utilisateurs passés et sont fournies avec la notice, le « guide âne ».  

Malheureusement, ce n’est pas toujours vrai pour le marché de l’occasion.  Heureusement il est toujours possible de télécharger ces documents avec les moteurs de recherche d’internet.  Il suffit de s’armer de beaucoup de patience afin de trouver la notice qui corresponde à son moteur.  Sur notre muscadet nous avons un YAMAHA 2T / 2CV de 1998.  Après deux heures de recherche – parfois en anglais – et quelques dizaines de clics, je téléchargeais LA notice correspondant à ce moteur.  Et je fus bien inspiré car le mélange huile / essence n’était ni celui pratiqué par l’ancien propriétaire du moteur ni celui conseillé par certains motoristes.  Mais ceci est un autre sujet.

> Alors dites moi, qui peut entretenir mon bateau ?

Maintenant que nous avons vu différentes raisons de suivre l’entretien de son bateau et des outils pour y parvenir, il nous reste à aborder la question du « Qui fait Quoi » ?

Pour aiguiller la réponse à cette question il faut considérer à la fois:
 – la taille du bateau
– le budget alloué pour l’entretien
 – les appétences et les compétences techniques du propriétaire.

> L’entretien d’un bateau dépend de sa taille.  

Cette maxime nous mets tous d’accord.  Il dépend aussi de sa composition et de son âge.  Ainsi un modèle en plastique récent (moins de 5 ans) de 5 m demandera moins d’entretien qu’un bateau en bois de 10 m de long et construit dans les années 30.
Et ce n’est pas parce que nous les trouvons sur le marché de l’occasion au même prix que l’entretien aura le même coût que ce soit en temps ou en heure.

Un propriétaire un peu bricoleur peut entretenir un bateau en plastique de 5m pour aller à la pêche et lui consacrer 3 à 4 week-ends par an quant un côtre de 14 m dessiné par Eugène Cornu demandera – beaucoup – plus de moyens et de temps à l’année, ne serait-ce que pour le carénage qui peut prendre à lui seul 4 à 5 jours quand on est seul pour être bien fait !

Et plus le bateau est « gros », plus il y a d’équipements et plus …

> l’entretien c’est l’affaire du propriétaire

L’entretien d’un bateau dépend de son propriétaire.  Là où une personne habille de ces 10 doigts pourra faire une partie de l’entretien de son bateau et envisager une baisse des coûts, un propriétaire moins habille voire plus ( épicurien ? ) préféreras signer des chèques avec la même dextérité et ne pas devoir s’occuper de la logistique et l’intendance qui tourne autour de son bateau.

Nous ne faisons aucun pré-jugé sur ce propriétaire et j’avoue avoir moi-même fait partie de ce dernier « clan » car il m’est arrivé par le passé de n’avoir ni le temps ni la place pour entretenir mon bateau et comme il y avait un chantier avec une excellente réputation dans le coin où je naviguais mon voilier fut ainsi entretenu pendant de nombreuses années, sans que je m’en plaigne.  Aujourd’hui, suite à une ré-orientation professionnelle, j’ai changé de région et il est plus facile pour moi d’entretenir ce bateau parce que j’habite en Pays de Loire que quand je résidais à Paris.

> l’entretien c’est annuel, 

Dans un article précédant nous avions expliqué qu’il fallait profiter d’un bateau du premier au dernier jour de l’année.  En effet nous pensons, non seulement que comme une voiture de collection, un bateau doit pouvoir servir quand son propriétaire en a envie.  Mais aussi qu’en étant régulièrement utilisé, il sera plus facile à vendre quand il ne correspondra plus à votre programme.

C’est pourquoi il faut qu’il soit toujours prêt à sortir et comme nous l’avons écrit en début d’article, en toute sécurité pour ses passagers et son capitaine.  Quelque soit le programme à venir, il faut prévoir d’une année sur l’autre l’entretien nécessaire.  

Il est toujours possible de reporter certains travaux si l’on sait que l’année à venir sera plus calme que l’année en cours.  C’est ainsi que pendant plusieurs années, ayant navigué en rivière, nous avions adapté l’entretien de notre bateau à ce programme mais quand en 2018 notre navigation nous a emmené en mer, à cause de la houle nous avons dû revoir certains éléments du bateau tel que le matériel de sécurité, le fonctionnement du moteur ou le haubanage du mât.

> entretenir c’est aussi naviguer…

L’entretien d’un bateau peut paraître astreignant mais nous avons vu qu’il apportait une réelle valeur au bateau et à son propriétaire en matière de sécurité, surtout si les méthodes pour le programmer restent simple.  Et comme un propriétaire choisit un bateau selon son programme de navigation, de même il peut choisir d’entretenir ou de faire entretenir son bateau.  Le plus important à nos yeux est que l’entretien soit fait.  

Je fais partie de ces propriétaires qui prennent plaisir à préparer et à réaliser les travaux d’hiver.  Je fais ainsi de petites économies sur différents postes ce qui me permet d’avoir un entretien à l’année raisonnable (autour de 7 % de la valeur du bateau).  Et pendant les heures que je passe l’hiver sur mon bateau, j’imagine nos futurs soirées au mouillage…

Voulez-vous tester notre application ?

Leave a comment

Sign in to post your comment or sign-up if you don't have any account.