où entretenir son bateau

Que ce soient nos mains ou celles d’un professionnel, elles vont prochainement s’activer sur notre bateau pour qu’il soit prêt pour l’année prochaine. Dans le meilleur cas quelques heures suffiront, mais parfois la liste de travaux s’allongent le jour une fois noël passé. L’endroit ou sera stocker le bateau est donc important, voici quelques critères pour bien choisir ce lieu…

Les critères de l’hivernage

Le lieu de stockage pour hiverner un bateau doit répondre à 3 critères précis:

1 - quels travaux faut-il faire ? Vous avez profitez de votre bateau. Peut-être avez-vous quelques idées d’améliorations pour l’année prochaine ? Il y a aussi les travaux réguliers tel que la révision du moteur, le nettoyage de la coque, etc.

Parmis les travaux à prévoir, il y a ceux qui réclament de mettre le bateau au sec comme le carénage ou la peinture anti-fouling. Il y a ceux qui réclament de mettre le bateau sous abri comme des travaux de peinture ou un remplacement de bordé. Et enfin ceux qui peuvent être fait à l’eau.

Il faut ensuite estimer une durée de travaux. C’est la partie la plus délicate car les travaux, “on sait quand ça commence mais on ne sait pas quand cela fini”. Quand on manque d’expérience dans ce domaine, le plus simple reste de se renseigner auprès d’autres propriétaires ou d’artisan(s). Vous pouvez aussi contacter un expert maritime qui pourra vous aiguiller en cas de gros travaux. Il vaut mieux rajouter quelques heures en plus que se retrouver avec le couteau sous la gorge.

2 - quels sont les moyens de manutention à disposition ? C’est la seconde question et elle est importante. Si vous devez mettre votre bateau de 6 tonnes sous hangar ce ne sera pas la même aventure qu’un dériveur avec sa remorque de mise à l’eau.
Aujourd’hui les ports à sec se développent et ils sont plus ou moins bien équipé en moyens de manutention mais ca ne doit pas être le seul critère de choix. Les compétences du chantier doivent aussi vous aider dans ce choix.

Certains travaux comme un dé-mâtage ou un dé-quillage réclament non seulement des moyens de manutention particulier mais aussi des possibilités de stockage qui changent des habitudes. Pour l’avoir déjà fait, je peux vous dire que rien n’est impossible mais cela se programme à l’avance.

3 - quel est mon budget pour l’hivernage Si la première question était vitale pour la “survie” du bateau et la seconde pour le succés des travaux, la troisième est celle que la plupart des propriétaires de bateau se posent à un moment ou à un autre car cette ligne budgétaire vient s’ajouter à celle de l’emplacement à quai ou du corps-mort.

Bien que les prix soient proches d’un chantier à l’autre, les prestations proposées peuvent varier. A titre presonnel je n’ai pas eu que des bonnes surprises quand il était question de louer une place à terre en prévision de travaux d’hiver et mon premier hangar faisait eaux de partout ! Je ne me fais plus avoir maintenant quand à l’emplacement de l’hivernage.

le choix du lieu

Maintenant que vous connaissez l’enveloppe financière et la durée que vont prendre les travaux, vient l’autre question qui vous permettra d’arbitrer entre deux lieux disctincts:

4 - qui va faire les travaux ?

Je n’ai jamais consacré assez de temps à cette question au cours des permiers années d’entretien de notre bateau. Ou tout du moins à toutes les conséquence sa réponse. Car il y a 2 réponses:

  • moi, ou
  • quelqu’un d’autre, et parfois selon de degrés d’urgence ou les difficultés rencontrées,
  • moi et quelqu’un d’autre

Dans le second cas le plus simple reste de trouver l’emplacement proche de la zone de navigation. Nous y reviendrons dans la partie consacrée à la sous-traitance. Pour les deux autres cas, voici les possibilités qui s’offre à nous:

  • le hangar, une solutions souvent recherchée quand on possède une remorque mais pas de jardin ;-).
  • le jardin, la plus simple et la moins onéreuse des solutions, sous réserve que le bateau y rentre !
  • le port à flot, la solution évidente quand on a déjà une place à l’année.
  • le port à sec, une excellente solution, surtout quand toutes les précédantes sont éliminées.

Je fais les travaux dans un hangar (ou mieux mon garage)

C’est mon cas. Plusieurs mois par an, au cours de l’hiver je mets notre bateau au sec pour le protéger de l’hiver. C’est intéressant pour moi car le nettoyage de printemps prend moins de temps. Pour un bateau au gabarit routier, cela reste une excellente solution. Malheureusement je n’ai pas de garage assez grand pour y stocker mon bateau cependant j’ai trouvé une place 6 mois par an dans un hangar pas trop loin de chez moi pour y travailler durant les w-e d’hivernage et faire les améliorations notées au cours de l’été.

Est-ce que c’est intéressant (€) ? Passé l’achat d’une remorque (2300 €) et l’obtention du permis (400 €), oui. Nous avons déjà eu quelques avaries sur notre bateau. Entre le hangar et la remorque, nous avons fait quelques économies non négligeable tout en pouvant intervenir rapidement sur notre bateau. Il sera long d’amortir la remorque avec les entretiens d’hivernage, en revanche elle sera un arguement supplémentaire négotiable le jour de la revente.

Je fais les travaux dans mon jardin

Parfois le garage n’est pas disponible à cause des vélos, poussettes et autres affaires que l’on y a stocké, quand ce n’est pas une voiture. Ce qui serait logique. Je ne peux pas entretenir mon bateau dans mon jardin car je n’ai pas de jardin. Quand son bateau est sur remorque et que l’on aime bricoler, c’est à mes yeux la meilleure solution. en y consacrant quelques heures par semaines, on peut réellement entretenir un bateau. Deux muscadets on ainsi été J’ai quelques amis qui entretiennent un bateau dans leur jardin, voici quelques trucs:

  • protégez votre bateau des intempéries soit en le bâchant ou mieux en installant une tente ou un barnum.
  • installez votre bateau dans un coin de votre jardin facile d’accés. Cependant éviter la vue depuis le salon ou la cuisine, votre conjoint(e) pourrait ne pas aimer une fois le printemps revenu.

Je fais les travaux dans un port à flot

15 % (environ) des bateaux en France ont une place à flot dans une capitainerie. Pour diverses raisons (taille, budget, disponibilité), ces bateaux peuvent rester à l’eau à longueur d’année, ce qui n’est pas souhaitable pour la coque car des algues finissent par se développer sur la couche d’antifouling. Et ces algues il faut les retier.
Quand on aime son bateau ou que son budget est serré, ce sont quelques centaines d’euros que l’on économise en faisant ce travail soi-même. Quand vous sortez votre bateau pour la zone de carénage du port, réservez plus que la durée d’un w-e. laissez à votre coque le temps de sécher après une année passée dans l’eau et utiliser un testeur d’humidité pour en mesurer son taux sur les coques en bois ou en polyester. Prenez donc votre temps pour faire votre traitement antifouling et restez quinze jours à 3 semaines au sec. Vous avez ainsi plus de temps pour remplacer les anodes quelques vannes de coques un peu vieilles par exemple. Des capitaineries mettent en place des solutions mixte stockage à terre et place à flot. Je trouve cette solution trés intéressante car elle libère des emplacements pour des places à flot tout en permettant à un bateau et son propriétaire de naviguer et de faire un entretien au sec.

Je fais les travaux dans un port à sec (ou sur parking du club)

A la différence de la zone de carénage d’un port à flot, votre bateau est à sec pour quelques mois. Cela vous donne le temps de travailler sur la coque. Le port à sec est retenu car les possibilités de stockage pour les grosses unités sont limitées. A l’image du bateau entretenu dans un jardin ou dans un port, vous pouvez être amené à protéger votre bateau en prévision de certains travaux.
Comme pour le port à flot, le port à sec peut vous permettre d’accéder facilement aux professionnels du nautisme et avoir une aide in-estimable en cas de difficultés. Renseignez-vous auprés du gérant sur la nature des travaux autorisés. Parfois le sablage, la peinture ou un nettoyage au Karcher ne sont pas autorisé pour des raisons qui semblent - évidentes mais ce serait dommage de les découvrir une fois votre bateau calé.

Sous-traiter l’entretien

Il n’est pas toujours possible de faire ses travaux soi-même:

  • pas le temps
  • le bateau est (trés) loin du domicile
  • ni compétence ni appétance pour le faire

La meilleure solution est donc de sous-traiter les travaux, donc de les faire faire. Comme pour le port à flot, l’idéale est qu’il reste prés de votre zone de navigation et si vous êtes un grand voyageur, vous pouvez passer d’une zone de navigation à une autre en changeant fréquemment de port à sec.
Il est utile pour les propriétaires que nous sommes de pouvoir accéder facilement à ce port à sec. On doit aussi y trouver la compétence nécessaire pour l’entretien de notre bateau en prévision de la prochaine période de navigation.

Nos conseils

  • Restez propre, pour vous et pour l’environement. Pour entretenir un bateau, nous employons une grande quantité de produits ayant des impacts trés différents sur l’environnement. Faites attention aux déchets entrainés par ces opérations d’entretien. En préparant un peu un chaniter, on peut facilement collecter ses déchets à la fin. Et n’oubliez pas les recommandations en matière de protection personnel, elles sont inscrites sur les emballages des produits que nous utilisons.
  • Ne négligez pas l’entre-aide. S’il fallait mettre en équation le choix d’un lieu de stockage, ce facteur serait le plus difficile à ajuster. Certains professionnels donnent facilement le petit conseil qui vous fera gagner un temps précieux lors de la réparation de ferrure de safran par exemple. Dans ce monde de passionné, les belles surprises sont réelles. Quant à moi, mon chantier est proche de notre domicile ainsi je propose à mes amis des heures de travaux contre des heures de navigation, et cela fonctionne plutôt bien.

Qui veut partager un hangar dans l’ouest ?

J’ai quelques voisins de club qui aimeraient bricoler leur bateau cet hiver. Les places disponibles sont peu nombreuses, surtout pour les bricoleurs. Je négocie un local à l’heure actuel pouvant acceuillir plusieurs bateau du côté de Nantes et facile d’accés. J’aimerai pouvoir mettre en place à forfait “travaux sur 3 mois” à partir de janvier 2019. Si vous même ou des amis êtes intéressés, répondez à ce questionnaire

Si vous voulez nous faire parvenir vos commentaires, contactez nous: blog@mynoteboat.fr

Si vous avez aimé, Dites-le sur


A bientôt,

MDY PJT

le journal de mynoteboat

20/12/2018

Retrouvez l’histoire de notre projet à travers les différents chapitres qui l’ont marqué. Notre dernier chapitre est consacré à la mise en ligne de notre application web et au bilan du salon nautique de Paris.

le journal de mynoteboat

20/12/2018

Retrouvez l’histoire de notre projet à travers les différents chapitres qui l’ont marqué. Notre dernier chapitre est consacré à la mise en ligne de notre application web et au bilan du salon nautique de Paris.

mon bateau et après ?

15/11/2018

Il y a plusieurs mois nous évoquions la cérémonie permettant de donner un nom à son bateau et le faire entrer dans son cercle familial par la plus grande porte. Aujourd’hui nous allons aborder un sujet plus délicat auquel est confronté chacun de nous: la transmission d’un bateau et le cas échéant sa dé-construction en passant par une autre solution, sociale et durable.
Que faire alors de son bateau ? Cette question interroge le modèle économique que son propriétaire et l’industrie nautique peuvent proposer, explication.

1000 sabords au Crouesty

2/11/2018

Le salon du bateau d’occasion, voilà comment les organisateurs définissaient leur salon lors de sa création en 1984. Ce salon à évolué depuis sa première édition mais que trouverez vous ce w-e sur les pontons et sur les quais ? Revu de détail.

La vedette hollandaise : le top des bateaux typiques de Hollande

19/10/2018

Sous le vocable « vedettes hollandaises », on trouve de nombreux bateaux correspondant à cette appellation du fait qu’ils ont été construits surtout en HOLLANDE, parfois en BELGIQUE et certains d’entre eux depuis 40 ans.

Conciergerie et concierge, assistance et assistant

12/10/2018

Conciergerie ou assistant ? Cette question je me la suis posé à chaque fois que l’on nous demande si on pourrait vérifier l’amarrage d’un bateau ou pour aller vider un bac d’absorption d’humidite. Ces prestations nous les regroupons dans une assistance car nous serons vos assistants, explication.

grand pavois à La Rochelle

28/09/2018

Un salon nautique se tient au port des minimes de la Rochelle jusque lundi 01 octobre: c’est la grand pavois.
A l’image des pavillons hissés sur les bateaux les jours de parades, on y retrouve tout ce que l’industrie nautique peut proposer. Revu de détails…

faites naviguer votre bateau

22/09/2018

Les statistiques parlent d’elles-mêmes, un bateau sort en moyenne 35 heures par an. Cette moyenne nationale couvre tous les bateaux de l’Hexagone. Quelque soit son programme (ballade, régate ou pèche sportive), votre bateau, celui de Bertrand ou le mien alimentent cette statistique.
Voici donc quelques bonnes raisons de faire naviguer votre bateau au cours des prochaines semaines, avant que l’hiver ne glace tous les plans d’eau et que le compteur d’heure pour l’année en cours ne soit bloqué définitivement.

le journal de mynoteboat

14/09/2018

Retrouvez l’histoire de notre projet à travers les différents chapitres qui l’ont marqué. Notre dernier chapitre est consacré au premier concours d’innovation auquel nous avons participé, c’était le samedi 15 septembre…

bien amarrer son bateau

6/09/2018

En retournant sur notre bateau mardi dernier, l’amarrage des bateaux de ma panne m’a surpris car il usait prématurément les amarres et faisait courir un risque à leurs propriétaires. Je me suis donc demander comment je pouvais limiter le ragage des amarres et éviter des dommages à mon bateau ? Voici quelques idées…

La Loire, navigation et croisière

13/08/2018

Depuis quelques jours, j’ai quitté notre zone de navigation habituelle avec notre bateau familiale pour aller à la rencontre d”autres propriétaires de bateaux. Lors de ma première soirée à bord, j’ai fait la rencontre de Anne-Laure et Alain P. (Dufour 36) et nous avons parlé de la Loire, celle des châteaux, des promenades à vélo et aussi des escales lors d’un croisière. Ils avaient d’ailleurs trouvé que Nantes n’était pas assez prisée par les plaisanciers. Dans les jours qui suivirent, deux autres rencontres allaient me donner l’envie d’écrire quelques lignes sur la navigation et les visites à faire le long du fleuve sauvage.

navigation et loisir

27/07/2018

Lors de nos promenades en bateau, certaines navigations paraissaient plus longues à certains équipiers. Comme en voiture, on me demande alors: “quand-est-ce qu’on arrive ?”. Voici quelques idées glanées ici ou là pour “tuer” le temps. Certaines de ces activités peuvent aussi se faire au mouillage et ne nécessitent pas de connection à internet ;-).

Quelques conseils avant d'appareiller

20/07/2018

Nous sommes parfois sollicité pour les derniers préparatifs avant d’appareiller. Nous avons donc dressé une liste des point que nous contrôllons systématiquement avant de partir. Celà demande en tout une dizaine de minutes, un peu plus si c’est la première sortie de l’année. En voici les grandes lignes en commençant par l’étude de la zone de navigation, que l’on peut faire à la maison, et en continuant par le bateau lorsque l’on arrive au port.

Calendrier des régates et occupation des ports de plaisance pour l'été 2018

12/07/2018

L’été, certains évènements, régates notamment, occupent de nombreuses places dans les ports. Les jours de régate, il n’est pas toujours facile pour le plaisancier de trouver une place dans les ports concernés. Nous avons donc décider de mettre en lignes les différents évènements dont nous entendons parler.

Choisir une hélice adaptée à son bateau

28/06/2018

Le choix d’une hélice adaptée à son bateau n’est pas forcèment une tâche évidente. Le type, le diamètre, le pas de l’hélice vont dépendre de l’usage du bateau, du moteur, de son régime de fonctionnement optimum et du couple qu’il délivre et, enfin, de la forme de la coque, de son déplacement et de la vitesse de croisière attendue. Nous faisons le point sur les critères de choix et sur la manière de reconnaître une hélice non adaptée.

(re)nommer un bateau

21/06/2018

En remplissant le fiche plaisance en vue de l’immatriculation de notre bateau, j’ai vu que je pouvais lui attribuer un nom alors j’en ai profité. Mais quel nom donner et surtout ai-je le droit de renommer un bateau ? Faisons un rapide tour des habitudes dans ce domaine.

mettre à l'eau à Nantes

21/06/2018

Cette question revient souvent dans les résultats de recherche de Google. Voici quelques lieux que nous avons trouvé ou que nous avons essayé. De le Loire à l’Erdre, les mises à l’eau ne manquent pas, voici quelques lieux propices pour vous et votre bateau. en commençant par les cales. Quelque soit la cale que vous retiendrez, pensez au stationnement de votre voiture et de la remorque. Certaines ont moins de place que d’autres.

Eric Tabarly Et Les Foils

13/06/2018

Il y a 20 ans, Eric Tabarly disparaissait en mer. Il a marqué le nautisme par son ingéniosité. Nous pourrions parler de la chaussette à spi, de la coque planante ou de la préservation du patrimoine avec Pen Duick. Aujourd’hui je m’intéresse plus particulièrement aux foils . En France c’est une réalité depuis qu’il a fait voler un flotteur de tornado dans la baie de La Rochelle en 1976 et plus tard avec l’Hydroptère d’Alain Thébaud, projet auquel il était associé.

le mal de mer

24/05/2018

Le mal de mer, et si on en parlait? Sujet délicat dans un milieu maritime, honte toujours difficile à avouer… Mais, si vous en avez assez que votre belle-mère vienne à chaque sortie que vous aimeriez faire avec votre épouse, en amoureux, voici ce qu’il faut faire…

Le safran, élément capital de la performance, de la sécurité et du toucher de barre

17/05/2018

Le safran est la partie immergée du gouvernail qui sert à dévier le flux d’eau sous la coque du bateau. Le pivotement du safran permet de diriger le bateau. Il est plus efficace quand il est situé derrière l’hélice car le flux d’eau est accéléré dans cette zone. Divers types de safrans équipent les bateaux. L’angle de barre est déterminant pour un safran efficace. Comment barrer efficacement et gagner vos courses ?

Coques en aluminium ou en polyester, quels sont les avantages et les inconvénients ?

10/05/2018

Choisir le matériau de construction de la coque de son bateau est important. Aussi cela mérite d’envisager les avantages et inconvénients avant de retenir l’aluminium ou le polyester.

guide de navigation et aide-mémoire

3/05/2018

A quelques chiffres prés, un marin sur trois (35 %) va reprendre la mer sur un bateau à moteur ou à voile dans les jours ou les semaines qui viennent . Plusieurs mois se sont écoulés depuis ma dernière sortie et l’apréhension me guète parfois quand je remets mon bateau à l’eau et que j’embarque pour la première fois de l’année. C’est la raison pour laquelle j’avais fini par avoir des petites notes en guise d’aides mémoires.

Météo, Marée: prendre en compte les prévisions marines avant de naviguer ?

26/04/2018

La météo marine présente une importance capitale pour la navigation maritime sous toutes ses formes, elle met à la disposition des plaisanciers une multitude d’informations techniques leur permettant d’être avertis du temps adverse auquel ils auront à faire face. Il leur sera donc d’un grand intérêt de consulter à l’avance les prévisions côtières, « les Bulletins de marine », les Avis de coup de vent, les Cartes de prévisions, les Cartes des fronts et les Annuaires des marées.

Pourquoi expertiser son bateau ? Par qui ?

19/04/2018

La loi française n’impose pas d’effectuer un contrôle technique pour son voilier ou pour son bateau à moteur avant de le vendre. L’expertise réalisée par un expert maritime et/ou fluvial mentionne l’état du bateau dans son rapport, détermine son prix et préconise des actions à réaliser pour se conformer au règlement maritime en vigueur. Lors des transactions, ce sont principalement les acheteurs qui mandatent les experts. Mais pourquoi certains propriétaires procèdent- ils à l’expertise de leur bateau avant de le vendre?

Naviguer avec des enfants

13/04/2018

La sécurité

Il n’est jamais trop tôt pour parler de sécurité et avec des enfants, cela commence dés le parking car à un âge où ils ne savent pas encore nager, il vaut mieux quitter la voiture en ayant mis une brassière. Ainsi, la magie commence déjà.

Publié avec l’aimable autorisation de Yatagan Expertise

Antifouling, prix, qualité, entretien

5/04/2018

Nous distinguons plusieurs types de peintures de carène dites « antifoulings » proposés dans le commerce pour lutter plus au moins efficacement contre les salissures des carènes pour les coques en polyester, en aluminium, en acier, en carbone ou en bois.

Il est nécessaire d’effectuer régulièrement son application car elle protège les œuvres vives (Partie immergée) du bateau. Dans le cas contraire, la coque peut se détériorer, ralentir la vitesse, et surtout augmenter la consommation en carburant.

Les drones en navigation de plaisance

2/04/2018

L’usage des drones se développent dans le monde maritime. Les projets de Rolls Royce, pour la construction de navires autonomes, ont beaucoup fait parler d’eux.

Quelques projets qui intéressent le monde de la plaisance voient le jour, notamment pour le secours en mer. Une rapide recherche sur Internet permet de trouver de nombreux modèles de drones aériens transportant des bouées couronne ou d’autres dispositifs de sauvegarde.

Des projets sont également possibles pour faciliter et améliorer la précision de largage des chaînes SAR lors des opérations de secours en haute mer.

Tour d’horizon…

Choisir son bateau

23/03/2018

Doucement nous quittons l’hiver et déjà les température remontent en métropole. Avec la sortie des premiers bourgeons s’annonce le printemps, les week-ends rallongés et l’été. Certains parmi nous envisagent d’acheter un bateau. C’est une excellente idée. Encore faut-il se poser quelques questions pour faire le meilleur achat. Voici nos conseils en la matière.

42j 16h 40m avant les premières navigations

23/03/2018

Serez-vous aussi prêt que François Gabart le jour de son départ ?

Pendant ce temps...

8/03/2018

L’hiver touche à sa fin. Certains parmi vous profitent de la neige pour descendre quelques pistes avant de reprendre le travail, Pendant ce temps-là…

Un taud pour l'hiver

9/02/2018

Comment l’économie d’un taud peut faire perdre beaucoup d’argent

Il y a plus de 20 ans, le propriétaire d’un pêche-promenade Breton a découvert, suite à sa mise à l’eau estivale, que son bateau prenait l’eau. Il l’avait hiverné dehors. De l’eau était entrée par le pont et avait ruisselé vers le fond et la quille. Avec le gel hivernal, la coque s’était déformée, laissant apparaitre des trous propices à la vidange de la coque au sec mais plus risqué une fois en mer.

Les passe-coques et les vannes de nos bateaux

29/01/2018

Les vannes et passe-coques font parties de l’équipement qui doit être le plus surveillé à bord, que ce soit en hivernage, à flot sur un ponton, ou lors d’une traversée de l’Atlantique.

Sur le marché, on trouve principalement des vannes et des passe-coques en laiton, en bronze, en PVC et en acier inoxydable. Les entreprises doivent être certifiées pour les commercialiser. (Exemple : marquage CE et ou numéro de norme) .

Immatriculer son bateau

25/01/2018

My noteboat immatricule son bateau

L’été dernier, pour démontrer le bien-fondé de My noteboat, nous avons entrepris d’acheter un bateau qui correspond à ce qui se vend le plus sur le marché français: une coque rigide avec un moteur hors-bord. A cet époque, un ami en avait un dans son garage. Alors, dans un immense moment de générosité, nous l’avons acheté. « Et là, c’est le drame »

Cadeaux et voeux pour 2018

11/01/2018

Voeux de my noteboat,

Il est d’usage, en cette période de l’année de s’échanger des voeux. Nous nous inscrivons donc dans cette tradition en vous souhaitant en plus de belles navigations pour l’année 2018.

Si vous n’avez par reçu à Noël de cadeau qui vous fasse vibrer, il ne pas encore trop tard.

Eleanor, Carmen et Bruno

5/01/2018

Ces tempêtes ont sévi le long des facades de la France avec des répercussions sur la Manche, l’Atlantique et la Méditerranée de sorte qu’une grande partie des bateaux de plaisance de la métropole ou de Corse a été touchée par cette météo hivernale.

Eric et la Kryptonique

27/12/2017

Eric et la Kryptonique

Il y a 3 semaines nous avons eu la visite sur notre stand au Nautic d’Eric de kryptonique. Eric s’était intéressé à notre démarche de digitalisation de l’entretien des bateaux de plaisance et de soutien au plaisancier.

Comment hiverner en Nouvelle-Calédonie ?

15/12/2017

Cet hiver il fera chaud à Nouméa

Au cours du salon nautique, nous avons eu la visite d’un plaisancier, Philippe, qui arrivait de loin et qui nous a gentiment fait remarquer que ce n’était pas possible d’hiverner son bateau à Nouméa.

La bannette chaude

15/12/2017

Une bibliothécaire dans les allées du Nautic

Ce salon nautique 2017, c’était mon tout premier; première fois que je tenais un stand, première fois que je développais un argumentaire commercial, première fois que je me confrontais au regard parfois intimidant d’un client potentiel. Pour un rat de bibliothèque, être sous les feux de la rampe demande une phase d’adaptation.

Need for speed

14/12/2017

Quel est le potentiel de vitesse de votre bateau ?

La croissance du motonautisme se poursuit, comme en témoigne l’espace important qui lui est réservé depuis quelques années au Nautique.

Le motonautisme est parfois considéré par les voileux comme l’automobile des mers, une activité décérébrée, bruyante et polluante. Nous allons leur démontrer, à travers les quelques lignes qui suivent, qu’il n’est pas sans complexité.

L'appli pour les plaisanciers au salon de Paris

11/12/2017

Nous avons quitté le pavillon 2.1 du salon nautique de Paris hier soir. Pendant neuf jours nous avons rencontré des plaisanciers de France et d’ailleurs. C’était un pari fou que nous avons entamé il y a presque 6 mois maintenant et que j’ai déjà expliqué au cours des dix derniers jours. Je le raconte maintenant pour ceux qui ne nous connaissent pas encore.

Salon nautique, troisième jour

4/12/2017

Aujourd’hui se termine notre troisième journée de présence au salon nautique de Paris. Après les plaisanciers de la journée d’ouverture puis ceux de Dimanche mélangés à de promeneurs, je m’attendais à une chute de la fréquentation dans les coursives de notre pavillon. Avant même l’ouverture des portes, mon voisin me prévenait: “ tu verras, les plaisanciers qui viennent durant la semaine sont plus exigeants “. Moi qui pensais avoir un peu de temps pour le développement de notre web-app, me voilà averti.

Naviguer l'hiver

1/12/2017

En Manche et en Atlantique, naviguer l’hiver est souvent compliqué, quand les dépressions se succèdent. Mais si vous avez l’opportunité d’accèder à certains plans d’eau relativement abrités, principalement les grandes rades, l’aventure est largement possible. On peut citer, parmi ces plans d’eau, la rade de Brest, la rade de Lorient, la baie de Quiberon, bien sûr…

Hivernage

30/11/2017

Fin de saison

En Bretagne, les dernières grandes marées d’automne annoncent la fin de la saison de navigation. A partir d’octobre, beaucoup de mouillages, exposés à l’Ouest, sont difficilement tenables. Y laisser son bateau, surtout si on habite un peu loin, est pour le moins risqué.

Nautique : j-1

30/11/2017

Pourquoi aller au Nautique ?

Au fil du temps, le Nautique est devenu une sorte de salon de l’agriculture de la voile, un endroit où l’on trouve de tout, de la dégustation de choucroute de la mer au simulateur de surf, en passant par des choses plus sérieuses comme les moteurs, l’électronique ou les bateaux sous toutes leurs formes.

Nous utilisons des cookies pour suivre votre navigation sur notre site et ainsi vous proposer des fonctionnalités plus proches de vos attentes.